Test Bomb Rush Cyberfunk
J'ai enfin testé

Test Bomb Rush Cyberfunk : L’hommage à Jet Set Radio

Hey les amis !

Depuis plusieurs semaines maintenant, j’ai plongé dans un jeu qui me rappelle mon enfance ou du moins mon adolescence : Jet Set Radio Future. C’est ce fameux Jet Set Radio sorti du Sega puis sur Xbox qui m’a donné envie, à l’époque, de faire du roller plutôt que du skate comme la mode des années 2000.

En 2023, Team Reptile arrive avec une proposition très proche de la version initiale. Partagé entre crainte et attirance, je me suis lancé dans cet hommage non caché à Jet Set Radio. Voici mon ressenti et mon avis sur Bomb Rush Cyberfunk.

Bomb Rush Cyberfunk commence, de manière surprenante, par une décapitation : notre protagoniste, Red, se fait trancher la tête dans les 10 premières minutes du jeu. Il est ensuite ramené à la vie et reçoit une tête de robot par le gang de rue Bomb Rush Crew. Red doit maintenant aider à prendre le contrôle de certains quartiers de la ville pour récupérer sa tête. La narration est impliquée et réellement intéressante, avec de nombreux rebondissements. Il a réussi à maintenir mon intérêt et ma curiosité pour la suite des événements tout au long de l’histoire.

Côté Gameplay !

Niveau gameplay, Bomb Rush Cyberfunk reprend les grandes lignes de son grand frère Jet Set Radio. Avec les différents personnages, vous aurez pour but de prendre le contrôle de différents quartiers de la ville en sautant et en vous déplaçant pour peindre les graffitis des autres gangs. Une fois cette étape franchie, les autres gangs font leur apparition et vous lancent des défis variés, allant de la réalisation de scores à l’exécution précise de séquences de figures. Après avoir réussi les missions attribuées dans chaque zone, une scène narrative se déclenche, marquant ainsi l’appropriation de la zone par votre gang.

Les missions sont assez simples. Elles ne sont pas très complexes, et vous retrouverez la même structure de mission dans chaque zone.

Il y a de nombreux secrets, comme des skins, des costumes et des graffitis bonus à trouver, ainsi que des zones bonus optionnelles à découvrir. Je suis retourné dans des zones antérieures juste pour voir ce que je pouvais trouver et j’ai été heureux de voir à quel point le jeu récompensait mon exploration.

Les commandes sont agréables et réactives. L’un des reproches que je fais à la série Jet Set Radio concerne ses commandes : le système d’accélération est plus délibéré, ce qui fait qu’il faut un peu de temps pour se mettre en mouvement, et les sauts sont un peu rigides, ce qui rend l’alignement des grinds un peu difficile.

Heureusement, ces problèmes sont pratiquement inexistants dans Bomb Rush Cyberfunk. Le jeu est plus réactif dans les airs ou au sol. Les sensations sont bien meilleures dans l’ensemble. Les capacités de s’arrêter facilement et de marcher font des merveilles pour rendre les déplacements et l’exploration amusants.

Et la musique, ça envoie ?

La bande sonore offre un remarquable assortiment de morceaux qui s’harmonisent parfaitement avec l’ambiance très stylisée du jeu. Elle comporte de nombreux morceaux d’inspiration électronique, agrémentés de voix captivantes, ainsi que de riches sonorités synthwave qui insufflent aux environnements une sensation de fraîcheur et de confort.

Dans l’ensemble, c’est une collection exceptionnelle d’artistes qui est présentée, et dès la fin du jeu, j’ai immédiatement entrepris de les découvrir davantage.

Graphiquement ça dit quoi ?

D’un point de vue visuel, le jeu adopte un style cel-shading à la fois cool et magnifiquement réalisé. Sa palette de couleurs variées et fantaisistes lui confère une allure presque intemporelle.

La diversité des couleurs et les détails environnementaux, tels que les panneaux d’affichage flashy et les boîtes de ciel évocatrices et lumineuses, permettent à de nombreux endroits de se démarquer. Chaque lieu possède sa propre identité grâce à ces éléments. Le jeu déborde véritablement de couleurs et d’une ambiance captivante !

Les points négatifs !

Il y a un aspect peu plaisant dans le jeu. Des policiers tentent de vous arrêter en lançant des attaques et en cherchant à vous appréhender.

Heureusement, vous avez la possibilité de vous défendre, mais les affrontements dans le jeu semblent un peu trop monotones. Cela peut être attribué au nombre limité d’attaques simples et basiques disponibles, ou au fait que les policiers nécessitent de nombreuses attaques pour être vaincus. Ces deux éléments combinés contribuent à rendre les combats peu agréables. En somme, ces séquences représentent la facette la moins plaisante du jeu.

Enfin, un autre point négatif que j’ai pu relever, c’est la gestion de la map. Quel enfer de devoir se diriger avec une carte aussi pauvre. On est censé avec un smartphone et on se retrouve avec une carte des années 1990. Impossible de vraiment bien se repérer surtout quand il y a plusieurs niveaux.

Retrouvez une vidéo de ma partie où je vous explique un peu le jeu, son histoire, ses objectifs.

Test Bomb Rush Cyberfunk : L'hommage à Jet Set Radio

Résumé

Bomb Rush Cyberfunk procure un plaisir indéniable, et j’ai éprouvé une grande satisfaction en y jouant. Pour ceux qui ont grandi en s’adonnant à Jet Set Radio, il représente une évolution naturelle, se positionnant comme un successeur spirituel qui transcende de nombreuses manières ses influences d’origine.

La note
7/10
7/10
Envoi
User Review
0/10 (0 votes)
0/10
Comments Rating 0/10 (0 reviews)

Pour

  • BO
  • Les différents typs d’accessoires (roller, skate…)
  • Les combos / figures
  • Les collectibles (tags, musiques…)

Contre

  • Assez répétitif
  • Monde peu vivant
  • Les dialogues en onomatopées non merci
  • La map sur un téléphone… 

Répondre

Envoi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.