Test Ghost of Tsushima
J'ai enfin testé PS4

Ghost of Tsushima : une aventure épique

Ghost of Tsushima - Jin Sakai

Juste avant le lancement de la PlayStation 5, Sony a sorti une véritable exclusivité exceptionnelle pour la PS4 en fin de cycle de vie. Sucker Punch, surtout connu pour sa franchise Infamous, nous présente Ghost of Tsushima : l’histoire de Jin Sakai, un samouraï du XIIIe siècle qui se bat pour reprendre son île natale de Tsushima aux envahisseurs mongols menés par l’impitoyable Khotun Khan.

Histoire de Ghost of Tsushima

L’histoire commence lorsque Jin Sakai suit le seigneur Shimura (son oncle et le souverain de Tsushima) dans la bataille de la plage de Komoda pour repousser les envahisseurs mongols, mais la défaite est cuisante et les forces japonaises sont totalement massacrées. Lord Shimura est fait prisonnier par Khotun Khan à la suite de cette bataille et Jin est laissé pour mort. C’est à partir de ce point bas que le joueur aide Jin à se frayer un chemin vers la victoire en récupérant des provisions, des objets et des matériaux trouvés (qui peuvent être utilisés comme monnaie d’échange et comme matières premières pour acheter et améliorer des armes et des armures), et aussi en nouant des relations stratégiques (et très personnelles) avec les quelques individus restants capables de se battre contre les envahisseurs. Contraint par l’écrasante supériorité et le désavantage apparemment insurmontable du nombre, Jin a recours à un style de combat furtif et de guérilla qui va à l’encontre du code samouraï du Bushido, qui exige que les guerriers affrontent leur ennemi de front et sans retraite. De ces exploits obscurs naissent la rumeur et la légende du « Fantôme ».

Ghost of Tsushima

Amateurs d’histoire, réjouissez-vous !

Tsushima est une petite île isolée à l’extrême ouest du Japon, juste au large de la côte sud-est du Goryeo (Corée) occupé par les Mongols, et constitue donc un point de passage stratégique dans le plan mongol d’invasion du Japon continental. Bien que le cadre du jeu soit un autre monde autonome, comme en témoigne le fait que les événements se déroulent sur une île, le fait de comprendre comment il s’inscrit dans l’histoire mondiale donne au jeu une portée apparemment plus grande, ce qui sera évident et passionnant pour les amateurs d’histoire mondiale.

Ghost of Tsushima

Dans ce jeu, le protagoniste affronte essentiellement une branche d’un empire mondial sans égal qui avait le monde entier à ses pieds et a même changé le cours de l’histoire de l’humanité, avec des territoires conquis aussi éloignés que la Chine, la Corée, l’Afghanistan, l’Iran, l’Arabie Saoudite, la Hongrie et la Russie d’aujourd’hui. Le commerce entre ces régions conquises de l’Eurasie a naturellement prospéré au fil du temps, et cette connexion mondiale est décrite de manière alléchante dans les nombreux artefacts que Jin découvre et collecte au cours de ses attaques furtives et de ses expéditions de recherche de nourriture dans la région de Tsushima occupée par les Mongols, y compris des objets d’origine coréenne, chinoise, et même égyptienne et grecque.

Un gameplay varié et diversifié

Les joueurs qui apprécient le genre des combats de samouraïs s’attendent peut-être à un style de jeu de type hack-n-slash, mais Ghost of Tsushima est loin d’en être un. En fait, le jeu propose un mode de jeu innovant où la progression du joueur se traduit par l’acquisition de techniques de combat spécialement conçues pour combattre et vaincre des catégories d’ennemis, comme la position de la pierre (pour les épéistes), la position de l’eau (pour les hommes-boucliers), la position du vent (pour les lanciers) et la position de la lune (pour les brutes). En plus de ces formes de combat de base, l’accomplissement de missions secondaires spéciales permet d’acquérir des techniques de combat à l’épée avancées qui infligent des dégâts massifs et dévastateurs à l’ennemi. Ces mouvements spéciaux sont très utiles lorsque vous jouez en mode avancé ou contre les boss.

Ghost of Tsushima - Technique

Mais ce n’est pas tout : il y a près de deux douzaines d’autres techniques de combat spéciales à acquérir qui impliquent d’esquiver, de rouler, de parer les attaques et d’utiliser des « armes fantômes » spécialisées qui complètent l’arsenal impressionnant de techniques de combat de Jin Sakai. Cette grande variété de techniques nécessite toutes des combinaisons de boutons différentes, ce qui rend le jeu suffisamment stimulant pour que les joueurs ne soient jamais à court de techniques à maîtriser.

Ghost of Tsushima - Posture

Un large éventail d’armes et d’armures étonnantes

Les principales armes de Jin sont le Sakai Storm (katana à longue lame) et le Sakai Tanto (lame courte). Des armes à distance supplémentaires, comme le demi-arc, l’arc long, des types de flèches spécialisés et des armes lancées à la main, comme des explosifs rudimentaires, peuvent être acquises au fil de l’histoire. Il en va de même pour les nombreux types de tenues et d’armures que l’on acquiert à la fin de quêtes secondaires spéciales, chacune ayant des attributs spéciaux qui améliorent différents aspects du combat de samouraï et des compétences de ninja furtif de Jin. Tous ces objets peuvent être améliorés au fur et à mesure que vous accumulez des provisions et des matériaux, avec l’aide des forgerons de sabres, des archers, des armuriers et des artisans japonais qui occupent les territoires libérés de Tsushima.

Ghost of Tsushima

En passant, mais j’ai vraiment apprécié, l’esthétique frappante de ce jeu est une fois de plus mise en évidence dans le menu des tenues, qui présente des rendus tridimensionnels étonnamment détaillés et rotatifs représentant Jin Sakai dans ses nombreuses tenues.

Des cinématiques hors du commun, parfaitement intégrées au gameplay et aux quêtes secondaires.

Les moments les plus marquants de Ghost of Tsushima se trouvent dans les cinématiques, qui sont tout simplement spectaculaires. Les visuels exceptionnels parviennent à vous toucher même dans ces moments banals et inoccupés où vous détournez le regard pour vérifier votre téléphone ou boire une gorgée de votre boisson préférée. Je n’exagère pas : ce jeu vous coupe le souffle toutes les quelques minutes.

Il y a eu des dizaines de jeux visuellement magnifiques au fil des ans, avec des graphismes époustouflants et des paysages photoréalistes, mais ce qui distingue Ghost of Tsushima, c’est l’utilisation parfaite des couleurs, de la lumière, des ombres, des conditions météorologiques variées et du mouvement (feuilles et fleurs portées par le vent) pour peindre des paysages magnifiques et vastes qui offrent un plaisir visuel que je ne pense pas avoir déjà vu dans un jeu. L’effet sur le spectateur est si total et écrasant que l’on se sent transporté et immergé dans la beauté naturelle de la nature japonaise intacte du 13e siècle. Il n’est pas exagéré de dire qu’on oublie régulièrement qu’il s’agit d’un jeu vidéo et non d’un film !

En fait, on se sent obligé d’enregistrer cette beauté à chaque instant. Sucker Punch propose l’un des meilleurs modes photo que j’ai vus. Vous pouvez enregistrer des captures d’écran et des vidéos du magnifique paysage avec un large éventail d’angles et de filtres qui offrent une expérience véritablement cinématographique – le tout en dehors d’une scène de montage. Je félicite Sucker Punch pour cette initiative, car elle témoigne d’une attention et d’une considération réelles pour le joueur.

Ghost of Tsushima - Mode Photo

Mais ce n’est pas tout. Les quêtes secondaires de Ghost of Tsushima permettent d’obtenir des objets à collectionner et impliquent des formes d’art et de culture typiquement japonaises, comme les sanctuaires inari (renard), les onsens dans la nature, les endroits inspirants et pittoresques pour composer des haïkus, et les récits traditionnels japonais racontés par des bardes qui racontent les légendes des anciens gardiens de l’île. Tous ces aspects du jeu rendent l’expérience amusante et immersive, tout en étant visuellement saisissante à chaque étape.

Dans un geste de respect et de révérence, Sucker Punch a inclus dans le jeu un hommage spécial au légendaire réalisateur japonais Akira Kurosawa. Dans le menu principal des « paramètres », le joueur peut choisir de jouer en « mode Kurosawa », ce qui change l’apparence de l’écran en une esthétique monochrome granuleuse et granuleuse qui ressemble aux scènes des films classiques de samouraïs en noir et blanc des années 1950 et 1960.

Un aspect particulier du jeu combine brillamment l’esthétique cinématographique des films de Kurosawa avec le combat en jeu. Il s’agit du « Mode Fantôme », qui peut être acquis et activé après une mission spécifique au milieu du scénario en utilisant une combinaison spéciale de boutons. L’activation du « mode fantôme » fait passer temporairement l’écran en noir et blanc, et chaque coup d’épée infligé à l’ennemi dans ce mode inonde tout l’écran d’un choc rouge, comme pour indiquer un véritable bain de sang. Ce mouvement spécial inflige des dégâts mortels en un seul coup aux cibles, mais laisse également le joueur dans un état de choc et d’émerveillement total devant les images qu’il a sous les yeux. C’est du pur génie, et assister à ce carnage visuel pour la première fois est une expérience inoubliable.

Une histoire bien ficelée et un ensemble de personnages sympathiques et attachants.

La trame principale de l’histoire de Ghost of Tsushima se divise en trois phases principales : la quête de Jin pour reprendre Tsushima. Il progresse progressivement de la moitié sud de l’île jusqu’à l’extrémité nord, où il affronte Khotun Khan. Cette intrigue est complétée tout au long du parcours par de nombreuses quêtes secondaires et tertiaires impliquant la bande de voyous et de guerriers inadaptés avec lesquels Jin se lie d’amitié au cours de son voyage. Ces personnages secondaires comprennent : une voleuse et son frère forgeron, le professeur de tir à l’arc/sensei de Jin, une noble vengeresse qui a perdu toute sa famille dans l’invasion, un moine guerrier qui se bat sans haine, et un malheureux marchand de saké et escroc. Chacun d’entre eux abrite et finit par affronter son propre passé, parsemé de pertes, de trahisons, de douleurs et finalement de rédemption. Étant donné le soin apporté à l’élaboration de leurs histoires, on ne peut s’empêcher d’éprouver de la sympathie et de s’investir émotionnellement dans l’issue de leurs destins.

Ghost of Tsushima Shimura

Et en parlant d’investissement émotionnel dans les personnages, je n’ose pas commenter la conclusion de l’histoire de Jin mais je peux dire qu’elle vous touchera profondément. Ajoutez à ce récit triomphant le large éventail de quêtes secondaires mentionnées plus haut, impliquant de nombreux paysans et habitants de Tsushima, et vous obtenez un jeu qui vous tiendra scotché à votre écran pendant des jours et des jours. Je n’en dis pas plus.

Hâte de continuer l’aventure avec le DLC sur l’île d’ikishima !

Conclusion de mon aventure de Ghost of Tsushima

Maintenant que j’ai eu le temps de reprendre mon souffle et de me recueillir, ce que je m’apprête à dire ne surprendra personne. Achetez Ghost of Tsushima maintenant, si vous ne l’avez pas encore fait, et jouez-y immédiatement s’il se trouve dans votre carnet de commandes. Il n’a rien à envier à la concurrence la plus féroce de la génération de jeux PS4, et pourrait même la dépasser d’un cheveu.

Overall
9/10
9/10
Envoi
User Review
0/10 (0 votes)
0/10
Comments Rating 0/10 (0 reviews)

Pour

Un monde ouvert…

Des quêtes toutes intéressantes

Une histoire poignante

Un final qui vous fera verser une larmichette

Des modes « accessibilité » pour plus de joueurs ou de sensation

Graphiquement très beau, fluide malgré tous les détails à l’écran (fleurs, fumée…)

Contre

… parfois un peu vide

Un peu répétitif lorsqu’il faut enchaîner les confrontations

0 Comment

  • Après 2 années, le support de Ghost of Tsushima approche de la fin - GamesPlaystation 20 avril 2022

    […] ne travaillons pas activement sur des patchs supplémentaires pour le moment ».Le support de Ghost of Tsushima semble avoir pris fin, si l’on en croit une déclaration du studio Sucker Punch dans ses […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoi

10 − 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.