horizon call of the montain psvr2
J'ai enfin testé

Horizon Call Of The Montain – Test & VR – PSVR2

Hello à tous !

Aujourd’hui, je vous propose mon test sur Horizon Call of The Montain sur PSVR2. Je remercie PlayStation de leur soutien et de m’avoir fourni une clé du jeu.

Bonne lecture.

Introduction

Développé par Guerilla Games en partenariat avec FireSprite, Horizon Call of The Montain est la première grosse expérience PSVR2 proposée dès la sortie du nouveau casque de Sony. L’histoire se situe globalement entre Horizon Zéro Dawn et Forbidden West.

Après avoir joué et apprécié le premier épisode mais un peu zappé le 2e, j’étais curieux de voir comme Horizon Call of the Montain allait me replonger dans les aventures d’Aloy et des peuples Nora / Carja.

Horizon Call of the Mountain commence par une scène tendue où vous êtes assis dans un bateau et écoutez deux personnes qui scrutent votre environnement et commencent à ignorer ce qu’elles disent tandis que la nouvelle perspective impressionnante de la réalité virtuelle vous attire vers votre environnement. Un Snapmaw vous vise pendant que vous êtes distrait et l’action commence vraiment à ce moment-là.

Deux ou trois choses avant d’entrer dans le reste de la critique ; j’ai joué à Horizon Call of the Mountain en mode assis car je n’ai pas l’espace nécessaire pour jouer en mode debout et mobile. Pour ceux qui ont de l’espace, je vous recommande le mode debout car la différence semble énorme.

N’hésitez également pas à trifouiller les options pour rendre votre expérience de jeu encore meilleure et réduire le motion sickness. Il y a une solide sélection de paramètres avancés dans Horizon Call of the Mountain, donc je suggère de les essayer pour trouver la bonne correspondance afin que vous puissiez jouer pendant des heures et des heures comme je l’ai fait sans vous sentir mal à l’aise.

Côté Gameplay, ça donne quoi

Ceci étant dit, plongeons dans le gameplay. Il y a deux éléments de jeu principaux dans Horizon Call of the Mountain : l’escalade et le combat, et les deux vous épuiseront physiquement. Lorsque vous grimpez, vous attrapez des corniches et des cordes avec vos mains, vous sautez puis vous vous accrochez à une surface éloignée de vous, vous utilisez des pioches pour traverser des murs glacés et vous tirez des grappins à travers de grands espaces.

La traversée est variée : escalade, alpinisme, lancé avec le grappin… Cependant, cela peut devenir répétitif à la longue car chaque passage utilise ces patterns. Certains passages sont un peu complexes lorsque vous avez l’impression que le rocher est en plein dans votre visage et que vous avez du mal à trouver la prochaine prise. J’ai souvent fait pivoter la vue pour compenser cela et je crois qu’il existe un réglage qui le fera automatiquement pour vous si cela vous dérange trop. Le PlayStation VR2 dispose de vibration sur le casque, de gâchettes adaptatives lors de l’utilisation de votre équipement et d’un retour haptique lors du tir de flèches ou de l’artisanat, et toutes ces petites touches font un excellent travail pour que tout semble réel.

En vous déplaçant sur le terrain montagneux, vous utiliserez une variété d’équipements qui se débloquent au fur et à mesure que vous avancez dans l’histoire. Les pioches peuvent se transformer en haches pour casser des planches de bois, le grappin vous aidera à déplacer des interrupteurs, et un autre outil vous fera attacher à une surface afin de lancer une corde avec un petit harpon dans une autre surface pour créer une tyrolienne ou rapprocher 2 objets. Les énigmes de décor ne sont pas difficiles à résoudre, mais il est très gratifiant de déplacer physiquement des objets et d’utiliser votre équipement dans le processus.

Les rencontres avec les machines

Les combats dans Horizon Call of the Mountain se déroulent dans des arènes que vous reconnaîtrez souvent grâce aux barils explosifs qui parsèment la zone. Cela peut sembler contraignant, mais l’action est si intense que les combats moins linéaires de la série principale ne vous manqueront pas. En passant rapidement de l’arc à la fronde, en fabriquant et en changeant les munitions, en visant les points faibles, en esquivant les attaques et en baissant physiquement la tête pour éviter les lasers, vous maintenez la tension à son paroxisme et le réalisme fait que les enjeux sont plus graves que jamais.

De nombreux types de munitions que vous connaissez si vous êtes un fan font leur apparition, notamment la glace, le feu, la déchirure, le chasseur et la précision, et lorsque vous n’avez plus de bonnes munitions, on vous donne quelques extras dans les arènes ainsi que des pommes pour refaire le plein d’énergie.

Côté manette ça donne quoi ?

Aussi exaltantes que soient les batailles, j’ai eu quelques difficultés. Tout d’abord, lorsque vous déverrouillez plusieurs armes et types de munitions, passer de l’une à l’autre peut sembler fastidieux dans le feu de l’action. J’ai pris beaucoup de coups en essayant de me rappeler sur quoi appuyer ensuite. Heureusement, le temps ralentit lors de l’artisanat, mais mon petit cerveau était tellement sollicité que j’avais du mal à assimiler tout ce qui se passait dans les combats contre de nombreux ennemis. J’avais également du mal à attraper les flèches dans mon dos lors des combats particulièrement intenses. Je suis convaincu que c’était ma faute et que je n’attrapais pas au bon moment mais quand tout est si chaotique, il est facile de se planter.

Enfin, l’esquive est pour moi complexe à utiliser en plein combat. J’ai reçu pas mal de coups bêtes car le mouvement associé aux touches ne répondait pas correctement.

Des environnements immersifs

Les décors et le son dans Horizon Call of the Mountain sont de premier ordre et très détaillés. Il y a une bonne sélection de lieux à visiter, même si en général, c’est un jeu très linéaire, donc vous ne vous surprendrez pas à sortir des sentiers battus et à explorer autant que dans les titres principaux. J’aimerais voir une version d’Horizon Call of the Mountain plus ouverte, avec un plus grand nombre d’endroits à découvrir, et moins centrée sur la montagne, car on a parfois l’impression d’être dans une simulation d’escalade. Cela dit, il y a des objets à collectionner à trouver comme des cibles à détruire et des cairns à construire, donc si vous êtes un complétioniste, vous pouvez facilement couler des dizaines d’heures pour tout obtenir.

Horizon Call Of The Montain - Test & VR - PSVR2

Résumé

Horizon Call of the Mountain est une fantastique vitrine de ce que peut être un jeu d’action en VR avec ses batailles intenses qui feront tout pour vous dépasser et vous épuiser. Les segments d’escalade sont un peu trop longue à mon goût, mais ils sont suffisamment variés et agréables pour retenir votre attention. Au final, j’ai hâte de voir la suite des jeux d’action-aventure en VR. 😄

La note
8.5/10
8.5/10
Envoi
User Review
0/10 (0 votes)
0/10
Comments Rating 0/10 (0 reviews)

Pour

  • La résolution physique des énigmes et la traversée du terrain sont agréables.
  • Batailles tendues et pleines d’action
  • Les paysages familiers et attrayants prennent vie
  • On aperçoit Aloy

Contre

  • Les segments d’escalade sont parfois trop longs.
  • Certaines batailles peuvent être difficiles à prendre en main
  • Campagne très linéaire

Leave a Reply

Envoi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.