J'ai enfin testé PSVR2 & Co

Propagation VR – Paradise Hotel : Une dinguerie VR

Bonjour à tous, c’est enfin l’heure pour moi de vous présenter l’expérience que j’ai vécu sur ce jeu PSVR2 : Propagation – Paradise Hotel. Si je devais résumer l’expérience que j’ai vécu sur ce jeu, c’est : Quelle claque.

Mon expérience en VR est peut être un poil plus avancée que la moyenne des joueurs gaming. J’adore les petites expériences simples, rapides. Lors de mon passage à la GamesCom, j’ai rencontré François de Wanadev Studio et il m’a présenté son projet VR. Quel plaisir se fut pour moi car le jeu Propagation VR est un portage de la version Oculus tout en utilisant quelques features du casque de réalité virtuelle de Sony.

Commençons par l’ambiance

Si on doit résumer en un mot l’ambiance générale du jeu, c’est : effrayant.

« Propagation VR », le dernier chef-d’œuvre développé par Wanadev Studio, plonge les joueurs dans une expérience terrifiante d’horreur virtuelle. L’ambiance oppressante du jeu est une véritable prouesse, créant un mélange unique d’effroi et de fascination. L’hôtel, décor principal du cauchemar, est dépeint de manière à glacer le sang. Son atmosphère lugubre et sombre crée une tension palpable à chaque coin de couloir, incitant les joueurs à avancer avec une anxiété constante. Les détails macabres et les ombres inquiétantes donnent vie à un environnement où l’horreur prend vie.

Wanadev Studio excelle dans la création d’une immersion totale, exploitant la réalité virtuelle pour intensifier l’expérience. Les grincements sinistres des portes, les murmures lointains et les jeux de lumière inquiétants ajoutent des couches d’effroi, créant une expérience qui va au-delà de l’écran. « Propagation VR » promet de hanter les rêves des joueurs, transformant l’exploration d’un hôtel en une aventure terrifiante et inoubliable.

Prise en main et utilisation du PSVR2

Ce portage Oculus vers PSVR2 apporte quelques légères nouveautés. Le suivi des yeux n’est pas utilisé ici ainsi que les vibrations dans le casque. Cependant, la largeur du champ visuel est bien présent. On voit bien tout autour de nous.

La prise en main globale est bonne. On peut utiliser son arme d’une main ou avec un soutien avec l’autre main, ou alors vous pouvez utiliser la lampe torche et votre inventaire. En parlant de l’inventaire, il est très bien pensé. On retrouve un espace pour gérer vos soins, lire vos documents ou se localiser dans la carte. La carte de l’hôtel est très bien détaillée. On sait facilement se localiser et voir là où nous sommes déjà passé.

Jumpscare

Ce mot est trop léger pour décrire ce que vous vivrez sur Propagation VR – Paradise Hotel. En effet, l’utilisation de la réalité virtuelle est parfaite pour ajouter par moment des passages effrayants.

Je me souviens d’un passage où tout à coup, une bête énorme débarque dans le couloir et la seule échappatoire, c’est la fuite, tout en tirant sur des zombies, ouvrant des portes. Un passage qui a augmenté mon rythme cardiaque.

Enigme

Dans ce Paradise Hotel, vous allez être confrontés à quelques énigmes sympathiques vous obligeant par moment à réaliser des allers-retours flippant dans les couloirs hantés de l’hôtel. Même si parfois vous pensez avoir éliminé un zombie, il n’est pas impossible qu’il se relève lors d’un second passage. A vous de bien lire vos documents trouvés dans le jeu pour comprendre où vous rendre et que faire.

Propagation VR

Bande son et doublage

Côté son, le job est fait. Lors des passages angoissants, la bande son est là et vous oppresse encore plus. Je note même les musiques du menu et celle du combat final qui m’ont marqué. Etant très fan de BO, elle est très bonne.

Ce Propagation VR ne contient pas de voix française. Tout le jeu est sous-titré en français. Les sous-titres sont bien dimensionnés et il y en a très peu évitant de devoir lire pendant l’action comme dans un GTA 5 où Trevor vous parle en anglais pendant une course en voiture. Le reste du jeu, des menus et des documents est bien traduit en français.

Temps de jeu

Niveau temps de jeu, c’est très correct. Comptez 4h environ pour faire votre première run mais sachez qu’il existe un trophée pour finir le jeu en difficulté maximum et un trophée pour terminer le jeu en moins d’une heure. De quoi vous apporter de la rejouabilité et du challenge. Parfait pour les SpeedRunner.

Résumé

Propagation VR : Paradise Hotel fut une souffrance absolue mais géniale. J’ai eu peur, j’ai sursauté, j’ai arrêté le jeu… bref tout ce qui est bon quand on joue à un jeu d’horreur. La réalité virtuelle est maîtrisée sur le jeu et cela permet d’avoir une ambiance générale magnifiquement immersive. Si vous recherchez une expérience horrifique courte mais immersive, il n’y a pas mieux aujourd’hui (c’est mon avis). Bravo aux équipes Wanadev Studio pour ce travail et hâte de voir la suite (ceux qui finiront comprendront). 

La note
9/10
9/10
Envoi
User Review
7.95/10 (4 votes)
0/10
Comments Rating 0/10 (0 reviews)

Pour

  • L’ambiance horrifique
  • La DA
  • Quelques énigmes sympas à la Résident Evil
  • La rejouabilité
  • La durée de vie

Contre

  • Dans les périodes intenses, la prise en main des accessoires peut s’avérer compliqué

Répondre

Envoi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.