a plague tale requiem 20221109090810 min
J'ai enfin testé

Requiem pour l’amour – Test du 2e A Plague Tale sur PS5

A Plague Tale : Requiem est un jeu d’aventure furtif créé par le studio bordelais : Asobo Studio. Il s’agit de la suite du jeu original de 2019, A Plague Tale : Innocence. Il est donc utile de récapituler ce qu’était le jeu original.

a plague tale requiem 20221101223449 min

Dans Innocence, vous incarniez Amicia de Rune, une jeune Française de 15 ans d’origine noble qui vivait avec son frère, Hugo, et sa mère, Béatrice. Sa mère était une alchimiste qui travaillait sur un remède pour la mystérieuse maladie dont souffrait Hugo. Mais ce n’est pas le seul problème. Il y a d’abord les hordes de rats qui répandent « la morsure » (essentiellement la peste noire), puis les Anglais qui envahissent le pays dans le cadre de la guerre de Cent Ans.

Quant à Hugo, il s’est avéré que son sang était porteur d’un mal surnaturel appelé la Prima Macula, une sorte de maladie qui afflige les nobles et qui fait que le porteur tombe malade et fait des rêves terribles. Cependant, lorsque l’hôte est acculé, il s’avère qu’il peut être une source de grand pouvoir destructeur. Et, pour couronner le tout, il peut aussi vous permettre de contrôler les rats. Très pratique vu le contexte.

Quoi qu’il en soit, Amicia et Lucas, un apprenti alchimiste, doivent trouver un moyen d’aider Hugo, d’éviter de se faire dévorer par les rats et de combattre Vitalis, le grand méchant du jeu qui veut s’emparer de la Prima Macula. Et, comme vous pouvez vous y attendre, ils ont fait du bon travail, ce qui leur a permis de partir à la recherche d’un nouvel endroit où vivre.

C’est là que Requiem reprend l’action. Le jeu commence avec Amicia, Lucas et Hugo jouant dans les bois, ce qui vous permet de vous familiariser avec les mécanismes de mouvement, de furtivité et de combat à la fronde du jeu. Cependant, ils ne tardent pas à trouver un château qui regorge de cadavres. Après s’être fait prendre, Amicia et Lucas (qui sont encore des enfants) sont inexplicablement accusés d’être responsables d’une partie du carnage et vous devez donc vous échapper tout en protégeant Hugo.

Vous devez donc vous échapper tout en protégeant Hugo. Pour cela, vous devez utiliser vos capacités de furtivité et lancer des objets pour vous distraire ou vous servir d’armes. Cependant, les choses s’enveniment rapidement lorsque les personnes qui vous chassent mettent le feu au champ d’herbes hautes qui vous sert de couverture. C’est à ce moment-là que Requiem vous dit quelque chose. Il ne s’agit pas d’un petit effort indépendant. Ce jeu a l’air et se sent, si l’on ose dire, un peu comme un jeu Triple-A.

Lorsque le feu fait rage sur le terrain et que les gens vous cherchent, tout s’enchaîne. Les visuels, le gameplay, la violence. Tout cela est en contradiction avec l’aspect mignon du tutoriel, où Amicia est clairement une grande sœur pour Hugo, car même à son jeune âge, elle est prête à fracasser des crânes. Au départ, le jeu ressemble à Ico, mais il finit par ressembler davantage à Tenchu (bien que moins sanglant).

Amicia est un personnage intéressant à incarner. Fondamentalement, elle est assez faible. Donnez-lui l’élément de surprise et elle peut éliminer un ennemi seul assez facilement, que ce soit à distance avec sa fronde ou avec une attaque furtive par derrière. Dans un combat, elle peut contrer les attaques (c’est comme un simple QTE) et prendre le dessus, mais si elle est touchée, elle est en difficulté. J’aime les jeux furtifs où le fait d’être repéré a des conséquences, donc tout ceci semble bien équilibré. Enfin, à part ces pions, il est hors de question qu’une gamine de 15 ans se débarrasse d’un ennemi entièrement blindé en combat de mêlée. Mais peu importe.

a plague tale requiem 20221109114549 min

Au fur et à mesure que l’histoire progresse, le vieux mécanisme de jeu préféré de la série, les vagues de rats, devient également un facteur. En plus d’être effrayants, les rats arrivent en grand nombre pour écraser tout ce qui se trouve sur leur chemin, ce qui crée également des énigmes intéressantes. Votre seule défense contre les rats est le feu, et vous devez donc trouver un moyen de vous rendre d’un point sûr à un autre en utilisant le feu. Vous pouvez allumer des torches pour vous protéger temporairement ou des feux plus importants pour sécuriser une zone, mais vous ne devez jamais vous laisser aller dans ces situations. C’est un jeu dramatique et véritablement captivant, en plus d’être très beau.

D’une durée de plus de 15 heures, Requiem est un peu plus long qu’Innocence mais vous récompense en cours de route avec une histoire bien écrite et interprétée (bien que les enfants français parlent comme des enfants anglais et qu’Hugo puisse très occasionnellement vous taper sur les nerfs) ainsi qu’une présentation de premier ordre.

Eh bien, l’âme, c’est ce que Requiem a. Il a juste une façon de vous montrer la beauté d’une terre horrible, déchirée par la guerre et ravagée par la peste. Même si vous ressentez chaque pas boueux, chaque endroit infesté de rats, le soleil brille toujours, tout comme les graphismes, généralement dans tous leurs détails rendus avec amour. C’est un jeu où, de temps en temps, vous avez besoin de vous arrêter pour tout voir.

Résumé

Donc, dans l’ensemble, je suis très impressionné par A Plague Tale : Requiem. Quand on passe en revue autant de jeux indépendants, on développe des attentes tempérées pour les jeux, en particulier les suites de jeux moins connus. Mais ce jeu est arrivé avec une histoire forte, un personnage principal sympathique, un univers de jeu parfois terrifiant mais ancré dans la réalité et des graphismes absolument superbes. Le gameplay basé sur la furtivité est également tout à fait engageant et lorsque le jeu doit s’engager dans des situations plus violentes, il ne se retient pas. A Plague Tale : Requiem est une véritable perle.

La note
9/10
9/10
Envoi
User Review
0/10 (0 votes)
0/10
Comments Rating 0/10 (0 reviews)

Pour

  • Le gameplay furtif est tendu et bien équilibré
  • Excellents graphismes
  • Histoire et personnages forts
  • Le monde du jeu semble très réel
  • L’émotion dégagée entre Amicia et Hugo

Contre

  • Hugo peut parfois être un peu irritant
  • Les améliorations de personnages et d’outils sont un peu décevantes

Leave a Reply

Envoi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

J'ai enfin testé

Test – The Callisto Protocol par Pitivier

J'ai enfin testé

Tinykin – Une pépite colorée et rafraîchissante